Quels sont les principes de la norme WC PMR ?

Blog

Certaines entreprises accordent de l’importance à la présence de toilette WC PMR dans leurs locaux. Le respect de cette norme en entreprise n’est pas encore répandu. Pourtant, cette norme vise à assurer un certain confort pour les personnes à mobilité réduite lors de l’usage des toilettes. Quels sont les principes de la norme WC PMR ? Explications.

Un repérage facile

Il ne suffit plus de disposer de toilettes dans les entreprises. Il est important de prévoir des toilettes respectant la norme WC PMR ; c’est primordial. Cette norme vise en premier lieu à garantir l’accès sans difficulté des toilettes aux personnes handicapées. Ayant une mobilité réduite, il est nécessaire que les toilettes leur soient facilement reconnaissables. Ainsi, suivant cette norme, toutes les informations concernant les toilettes doivent être lisibles et visibles en position assise comme debout.

Cela permet à une personne en fauteuil roulant de pouvoir lire et vite repérer les toilettes. Il est important que la signalétique soit respectée. De même, les personnes malvoyantes sont prises en compte. Il est demandé de traduire en braille les informations concernant ces toilettes. 4,5 mm est la hauteur autorisée pour les caractères d’écriture.

L’accessibilité

Une fois que ces toilettes sont repérées, il est important que les personnes handicapées puissent s’y rendre sans gêne. Le chemin d’accès doit être dégagé.

La porte d’entrée des toilettes doit s’ouvrir vers l’extérieur et laisser un espace de passage d’au moins 0,85 cm. Avec cette dimension, les fauteuils roulants peuvent facilement entrer dans les toilettes. La porte doit disposer d’un verrouillage de l’intérieur. Ce système de verrouillage doit être accessible que l’on soit assis ou debout.

De l’intérieur des toilettes, il est important de disposer d’un espace libre d’au moins 1,50 mètre de diamètre. C’est pour assurer la mobilité et la rotation à 360 degrés des fauteuils roulants. Aucun objet ou dispositif des toilettes ne doit empêcher cette rotation.

Le miroir, les sèches mains et autres équipements accessoires ne doivent pas non plus se trouver à plus de 1,30 mètre du sol.

Une cuvette confortable

La cuvette doit être accessible aux personnes à   mobilité réduite sans qu’ils n’aient besoin d’aucune aide. C’est pour cela que les cuvettes doivent être situées entre 40 cm et 50 cm du sol. Il existe même des cuvettes réglables en fonction de l’usager.

La cuvette doit être aussi munie d’une barre d’appuie-coudée ou d’une barre d’appui latérale. Cette barre peut être placée de chaque côté de la cuvette ou d’un seul côté. Elle doit se situer à 80 cm de hauteur et surtout à 20 cm au-dessus de la cuvette.

Cette barre a pour rôle de faciliter le transfert de la cuvette à la chaise roulante pour des personnes utilisant les fauteuils roulants. Elle doit être bien solide afin de supporter la charge.

Les lavabos

Tout comme les cuvettes et les accessoires de toilettes, les personnes à mobilité réduite ont également la possibilité de se servir du lavabo. Cet équipement est aussi installé suivant des normes qui garantissent son accessibilité et son usage. Par exemple, la hauteur du lavabo ne doit pas dépasser 70 cm. La largeur du lavabo doit être de 60 cm. La profondeur est limitée à 40 cm afin de faciliter le passage des jambes sous le dispositif.